Etre informé(e) des nouveautés par mail

mercredi 18 avril 2012

Histoires d'eau


      










     Elle et moi. Deux cours d'eau qui se sont rencontrés. Deux eaux qui possédaient chacune leurs propres caractéristiques, qui se différenciaient par leurs couleurs, leurs transparences et leur chaleur. Par les germes bien involontairement véhiculés également. Nous, tels deux petits ruisseaux venant de sources différentes et ayant emprunté des chemins spécifiques. Nous n'avions pas connu les mêmes nageurs, les mêmes pêcheurs. Nous n'avions pas été l'objet des mêmes regards. Regards admiratifs, songeurs, tristes ou souriants. Elle et moi n'avions pas été témoin des mêmes souffrances comme celle de la femme qui souffre de la poigne de son mari, celle d'un couple qui se sépare ou celle d'un être qui vient ajouter ses larmes à l'eau trouble du ruisseau. Nous avions un vécu qui influençait la vitesse à laquelle nous nous écoulions. À chacune son rythme et sa façon de gérer les troncs d'arbres au milieu de sa route.




     Nous sommes ces deux petits ruisseaux qui à un moment de leur vie se sont croisés devant un jeune arbre ravi de pouvoir observer deux charmants petits êtres émus de se rencontrer. Deux qui ne sont devenus qu'un. Deux qui ont harmonieusement su mêler leurs traits de personnalités, deux qui se sont étonnés de leurs points communs. Deux qui ont su passer une partie de la route à écouter l'itinéraire passé et l'itinéraire espéré de l'autre. Nous sommes ces ruisseaux qui ont su devenir un Un plus grand qu'un Deux. Un Un plus fort aussi. Réunies, nous avons su grimper, dévaler. Nous nous sommes nourries des mêmes souvenirs. Un canal a envoyé une de ses ramifications vers nous, pour se mêler au fleuve que nous étions devenus au fil du temps. Nous avons su nous réjouir ensemble de ces cadeaux qui nous étaient faits, nous avons su nous soutenir lorsque des rochers venaient s'immiscer sur la route que nous avions décidé de créer. Le mélange de nos eaux permettait d'atténuer les faiblesses de l'une ou de l'autre. Nous étions un fleuve sans crainte que rien n'aurait pu troubler.



     Puis un jour, le fleuve que nous étions s'est souvenu des ruisseaux qu'il avait été. Des ruisseaux qui désiraient aller s'épanouir dans deux endroits différents. Des ruisseaux qui n'avaient pas les mêmes choses à voir, pas les mêmes paysages à parcourir. Alors, nous avons décidé de nous séparer en deux branches à nouveau. Mais nos eaux s'étaient intimement mélangées au fil des kilomètres.




     Ainsi, nous sommes aujourd'hui deux cours d'eau possédant des caractéristiques en communs. Nous nous sommes transformées au contact de l'autre, nous nous sommes magnifiées. Renforcées par cette merveilleuse rencontre qui marquera l'écoulement de nos vies, nous courrons à présent vers des destinations de rêves avec toute la force qui nous est nécessaire. Et avec toute la certitude qu'avant d'arriver à la fin de notre long voyage, nous aurons toutes deux l'initiative de détours réguliers nous permettant quelques fois encore de traverser conjointement quelques hectares de terrain.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La recette pour me laisser un commentaire:

1) Ecrivez votre commentaire dans le formulaire de saisie ci-dessus

2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire (ca me permet de vous retrouver plus facilement)
Sinon, vous pouvez saisir votre pseudo par Nom/URL

3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse (je suis bavarde, et j'aurai certainement envie d'échanger avec vous)

4) Cliquer sur Publier enfin.



Voilà : c'est fait. Un commentaire réussit qui fait plaisir à sa destinataire. Merci!