Etre informé(e) des nouveautés par mail

samedi 28 avril 2012

Parenthèse

défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog

L'écrit qui suit fait suite à un défi qui m'a été lancé par Myel ( via l'article: http://myel.anachronism.free.fr/index.php/2012/04/19/coton-questions-revelations/ ).
 Tentée d'y répondre, j'ai apporté quelques modifications aux règles de bases afin que ce défi soit adapté au format de ce blog.
Ainsi, je ne ferai que répondre aux questions qui m'ont été posées. Cela parce que je n'ai rien à ajouter sur moi et mon blog que ce qui se dit à travers mes textes, et parce que je n'ai pas dans mes contacts 11 personnes à qui faire suivre le défi.




défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog
Les questions auxquelles je réponds dans ce texte sont les suivantes :
  1. Quels sont tes trois mots préférés ?
    2. L’endroit que tu as visité et où tu aimerais vivre, ou au moins retourner ?
    3. Quelle est ta devise ?
    4. As-tu un porte-bonheur ?
    5. La saison avec laquelle tu t’accordes le mieux ?
    6. Avais-tu un jouet fétiche pendant l’enfance ? Lequel ?
    7. Le bijou que tu portes avec le plus de plaisir ?
    8. La recette que tu réussis le mieux ?
    9. As-tu un rêve ou cauchemar récurrent ? Marquant ?
    10. Ta plus belle rencontre artistique ?
    11. La situation idéale pour écrire (lieu, heure, humeur, support, ambiance, etc.) ?


défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog
défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog
défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog


~° ~

-Chimère
-Phénomène
-Inéluctable
De lien conscient? Aucun.

~° ~




Sur la première de couverture, une devise. 'Développez votre étrangeté légitime'. Mots de René Char savourés à la lumière d'une cheminée, dégustés comme les mets de ce repas où les lectures choisies devinrent les souvenirs d'un voyage où le corps ne bouge pas.
Sur les pages qui suivent, des rêves et des mots sans lien aucun. Jetés sur le papier telles des idées à la dérive que l'on sauverait de la perte à l'aide d'une corde et d'un ponton. Dans ces pages aussi, des morceaux de personnages. Ce carnet est le monde où se mêlent des bribes d'êtres en devenir, des parties d'âmes plus ou moins fictives.

défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog
défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog

~° ~

Cette forêt. Là où la forme des arbres me rend certaine qu'ils s'animent lorsque le plus proche regard humain est au loin. Là où des licornes se cachent sûrement dans les nuages de brumes qui se déplacent devant mes yeux. Là où ce qui semble être un timide chant d'oiseau est en réalité le rire des nymphes bienveillantes qui s'attendrissent de la cécité des jeunes humaines qui parcourent leur pays sans les voir. Dans cette forêt, j'aimerai retourner. Et même peut-être y vivre quelques années et me sublimer au contact des fées.

~° ~

défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog
défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog

L'encre gorge les fibres à un rythme rapide maintenant que le printemps est revenu. Avec lui, l'auteur se sent pleine d'une énergie nouvelle. C'est une renaissance et les idées bourgeonnent dans son esprit. Elle a envie de découvrir, de vivre. Elle s'émerveille devant tout comme une première fois à présent que l'hiver a dilué ses souvenirs. Elle se remet en route. Elle s'est reposée durant quelques mois, a pris du recul sur une année passée. Il est temps pour elle d'expérimenter de nouvelles émotions à analyser durant la prochaine saison morte.

défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog
défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog

~° ~

La petite Lalwë n'a pas de jouet. Elle ne vit pas comme les autres enfants dans un monde en plastique coloré, elle ne dort pas entourée de la douceur d'un animal inanimé. Lalwë, petit être de six ans, n'a que le petit préau dans le fond du jardin et sa malle à trésors.

Dans ce coffre en tolles peintes, les graines qu'elle sème à longueur de journée dans des pots suspendus. Et sa scie. Une scie mal affutée qu'elle a trouvé délaissée dans un coin de l'atelier dont on avait oublié de lui interdire l'accès.

Afin de se servir de cet outil qui lui est précieux, elle récupère des morceaux de bois. Il y en a plein les trottoirs quand on se promène aux bonnes dates, aux bons moments. Et partir à l'aventure à la recherche de meubles et d'antiquités délaissés est une de ses activités préférées dans les rues aussi animées que les retraités qui y font la sieste.

Quand elle revient les bras chargés de vieilleries, c'est avec un plaisir certain qu'elle sort sa scie. Et son travail lui prend alors des heures entières pendant des jours complets. Elle prend son objectif à coeur, on ne la voit plus déambuler et pour la savoir présente, il faut aller à sa rencontre dans le préau lointain. Mais ne croyez pas en allant l'aborder qu'elle vous répondra et vous parlera de ses projets. Son travail est secret.

Elle scie la petite Lalwë, en silence dans son préau aménagé. Et seuls les oiseaux qui lui tiennent compagnie durant ses longues après-midi peuvent connaître l'issue rêvée à ce travail acharné. Quand, à mots chantés, elle leur raconte entre deux planches découpées qu'un jour elle vivra avec eux dans le nird géant qu'elle aura confectionné. Un nid comme un doux matelas de sciure de bois.

Sa scie. Jouet d'adulte pour rêve d'enfant.

~° ~
défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog

défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog

Elle a peur et aimerait bien un doudou pour calmer son angoisse. Mais elle n'en a jamais eu. De porte-bonheur non plus. Au lieu de cela, elle jette ses mots sur du papier, sur des pages qui exorcisent les démons et neutralisent les mauvaises ondes. Tout de même, elle a quelques objets dont elle s'est entourée sitôt qu'elle a appris que la mauvaise nouvelle concernait une personne qui lui est chère. Des objets forts symboliques de leur histoire.
Elle réagit ainsi quand elle a peur ou quand elle espère. Elle s'entoure imaginairement de la personne concernée ou de celle qui pourrait lui apporter le plus de soutien dans la situation qu'elle traverse. Alors, sa caisse à bonheur varie en fonction de sa demande. Foulard, rouge à lèvres, bijou, lettre, photo.
Tout objet peut devenir source d'espoir et de chance. Elle sait les aimer, ils savent devenir des porte-bonheur temporaires ou réguliers selon ses souhaits.

défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog

défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog
~° ~

Ils m'interrogent sur le pendentif que je porte. Je m'interroge sur la bague qui orne régulièrement l'un de mes doigts.
Si je sais pourquoi j'aime tant le premier bijou, je ne comprends pas pourquoi je suis si attachée au deuxième. Symbolique inconsciente qui me lie à lui? Peut-être y a-t-il dans l'histoire un soupçon de magie. Mais quelle est la nature de ce pouvoir? S'agit-il d'un objet magicien ou d'un envoûtement?
Peu m'importe. Je n'ai pas besoin de connaître la nature des choses et de me trouver une raison pour apprécier ce que je désire comme je le désire. Et si cet objet et si doux à ma peau et à mes yeux, alors il mérite toute sa place dans les jours qui composent ma vie.

~° ~

défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog


Alors qu'elle écrit sans regarder tourner les heures, elle sort brutalement de ses songes. Elle se souvient que dans le réfrigérateur patiente sa préparation pour les truffes aux chocolats. Elle n'est pas bonne pâtissière, mais sait au moins réaliser cette recette étonnante de simplicité et qu'elle a inventé d'elle-même.
Si elle quitte son inspiration dont elle se sent si proche avec regret, elle sourit néanmoins en sachant quel sera l'enthousiasme de ses amies face à sa petite attention sucrée.


défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog

~° ~

Quand elle rêve, le monde se voit transformé. Elle insuffle leurs couleurs aux images, elle donne de la chaleur à l'air qui vous entoure.
Elle fait de ses rêves ce qui caractérise votre quotidien, ces douceurs devant lesquelles trop régulièrement vous passez sans prendre le temps d'ouvrir les paupières.
Et si chaque année chaque saison revient, c'est que ses rêves se ressemblent parfois tout en étant toujours différents.

~° ~

défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog


Passionnée. Songeuse. Insouciante. Révoltée.
Elle écrit.
Récits nés d'une rencontre avec un être particulier, avec un monde.
Elle aime se nourrir de ses inconnus qui passent, de ces êtres croisés sur le chemin. Elle profite de ses rencontres sur des routes parallèles à ce monde qu'empruntent parfois les gens qui vivent plusieurs vies.
Elle écrit le mélancolique, le rêveur, la magicienne.
Elle écrit celle qui, avec un simple ruban de soie, se suspend aux étoiles pour se balancer dans la vie.


défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog

~° ~

Ils attendent. Désespérément. La bonne occasion.
Mademoiselle est difficile. Elle n'a pas le temps, elle n'a pas envie, elle se sent fatiguée. Toujours une raison pour les repousser.
Ils se font insistants, s'indignent. Mademoiselle leur fait des infidélités. Elle leur préfère quelques rencontres insouciantes, quelques histoires dénuées de sens, quelques instants d'ivresse.
Mais ils restent. Car entre elles et eux, c'est une grande histoire. Quand enfin l'esprit de Mademoiselle est tourné vers eux, s'en suivent des moments d'une grande intimité. Dans la douceur ou la passion, la poésie ou le drame. Des instants toujours vivants, pleins d'une émotion qui n'appartient qu'à eux.
Alors, soumis, ils attendent.
Mademoiselle ne sait de toute manière pas se tenir longtemps éloignée de ses mots.


défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog défi blog



Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. J'aime, beaucoup, ces éclats brodés de réponses, ces facettes de ton monde... C'est mystérieux, violent, sucré, magique :) !

    RépondreSupprimer

La recette pour me laisser un commentaire:

1) Ecrivez votre commentaire dans le formulaire de saisie ci-dessus

2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire (ca me permet de vous retrouver plus facilement)
Sinon, vous pouvez saisir votre pseudo par Nom/URL

3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse (je suis bavarde, et j'aurai certainement envie d'échanger avec vous)

4) Cliquer sur Publier enfin.



Voilà : c'est fait. Un commentaire réussit qui fait plaisir à sa destinataire. Merci!