Etre informé(e) des nouveautés par mail

jeudi 8 mars 2012

Complicité nocturne

Cigarette à le fenêtre, cigarette à la fenetre, cigarette la nuit, cigarette la nuit
         Un balcon, un verre de rhum et une cigarette. Et le voisin en face. Un regard échangé. Complice?

         Oui complice. De cette complicité des gens qui s'observent en plein milieu de nuit. Refus de s'endormir, de laisser s'en aller le temps qui passe si vite quand inconscients on s'endort. Un regard et tout passe. J'entends la musique qu'il écoute défiler dans ma tête tout comme il imagine le fond sonore qui règne chez moi.

         Il est de ces instants jamais renouvelables. De ces moments uniques qui s'oublient une fois Morphée passé. Ces instants où le corps se meut lentement au rythme d'une musique de fin de soirée. Basse, pour ne pas déranger. Un son que nous sommes seuls à entendre, car seuls nous sommes dans ses moments de nuit qui n'appartiennent qu'à nous. Ces moments où l'on se sent ailleurs et ici. Ces moments où l'on s'envole tout en gardant conscience de notre corps ancré au sol de cette pièce si bien chauffée. Quand l'air du dehors nous parvient comme une bise agréable, réveillant notre peau, la caressant si délicatement que nous berce une chanson.

        Seule. Malgré ce regard si amical du voisin d'en face. Ce regard qui réchauffe l'air qui nous vient du dehors. Ce regard qui ne donne pas l'envie de prononcer quelques mots inutiles. Que pourrions-nous nous dire ? Nous savons déjà l'essentiel.

        Puis un volet qui se baisse. Une cigarette consumée, un verre apprécié. Les instruments qui se taisent. Il est l'heure de se coucher. Mais... quelques mots encore. Histoire de ne pas laisser s'envoler cet instant de féérie. De lui laisser une trace, un endroit où exister. Car bientôt Morphée arrivera et l'effacera de mon esprit. Cet instant lui, demeurera entre les lignes. Peut-être fera-t-il écho en vous, peut-être refera-t-il écho en moi après un repos obligé. Une relecture porteuse d'espoir et d'un moment devenu éternel.
Cigarette à le fenêtre, cigarette à la fenetre, cigarette la nuit, cigarette la nuit
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Oh !! C'est superbe !! Là je retrouve bien ton côté poète et rêveuse ! C'est un vrai plaisir que de te relire sous cette forme là ! ^^

    (Et pas de S inopportun cette fois ^^)

    RépondreSupprimer
  2. :D Alors je n'ai pas changé du tout au tout! Il reste encore en moi une part de celle d'autrefois.
    J'ai pris vraiment beaucoup de plaisir à pondre ce petit quelque chose et je suis contente que celui-ci soit partagé.

    RépondreSupprimer

La recette pour me laisser un commentaire:

1) Ecrivez votre commentaire dans le formulaire de saisie ci-dessus

2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire (ca me permet de vous retrouver plus facilement)
Sinon, vous pouvez saisir votre pseudo par Nom/URL

3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse (je suis bavarde, et j'aurai certainement envie d'échanger avec vous)

4) Cliquer sur Publier enfin.



Voilà : c'est fait. Un commentaire réussit qui fait plaisir à sa destinataire. Merci!